Service Public Régional de Bruxelles

Étude nationale consacrée à l’impact des mesures relatives au coronavirus sur les relations, le stress et l’agressivité en Belgique

14 janvier 2021
Genre Intersectionnalité Violence

L’Université de Gand réalise une étude sur le bien-être mental de la population, leurs relations, le sentiment de stress et l’agressivité dans le contexte familial. Cette étude, qui contribue à améliorer la cartographie et l’approche de la problématique, s’inscrit dans le cadre du plan d’action fédéral de lutte contre les violences de genre et intrafamiliales à la suite de la deuxième vague du COVID-19,  lancé en novembre 2020 avec le soutien du gouvernement fédéral. Pour la diffusion de l’étude, l’UGent collabore avec l’Institut pour l’égalité des femmes et des hommes (IEFH). 

Depuis le 13 mars 2020, plusieurs mesures sont en vigueur afin de maîtriser la propagation du COVID-19 dans notre pays. Ces mesures peuvent avoir des conséquences majeures sur le bien-être et la situation familiale de la population. Lors du premier confinement, l’Université de Gand a mené une étude sur ce sujet. Plus de la moitié de la population a indiqué subir un niveau de stress excessivement élevé. En outre, il est apparu qu’une personne sur cinq en Belgique a été victime de violence domestique au cours de cette période. 

Afin de bien comprendre l’impact exact des mesures relatives au coronavirus sur les relations et le stress de la population belge, de pouvoir fournir une aide appropriée et d’améliorer la prévention de la violence, il est très important qu’un maximum de personnes participent à cette étude. Nous vous invitons dès lors à y participer et à partager l’appel au sein de votre réseau et par le biais de vos canaux médiatiques.

La population étudiée comprend toutes les personnes résidant en Belgique au moment de l’application des mesures relatives au coronavirus, âgées d’au moins 16 ans (c’est-à-dire nées entre 1920 et 2004) et maîtrisant suffisamment le néerlandais, le français, l’allemand ou l’anglais. Pour cette seconde étude réalisée début 2021, il est important que tous les groupes de population soient appelés à participer, quels que soient l’âge, le sexe, le genre, l’orientation sexuelle, la région de résidence, les revenus, la formation et l’origine.

Pour participer à l’étude, il faut compter environ 15 à 20 minutes et il suffit simplement de cliquer sur le lien suivant : http://bit.ly/RSA-corona   

Vous trouverez de plus amples informations sur l’étude dans ce communiqué de presse.

Nous vous remercions d’avance pour votre collaboration.

 L’Institut pour l’égalité des femmes et des hommes

Partager:
Twitter>FacebookLinkedIn
X