Service Public Régional de Bruxelles

Appel à projets 2021

Subventions

Les associations établies en Belgique peuvent introduire une demande de subside auprès d’equal.brussels pour des projets qui sensibilisent et font participer un large public à différents aspects de la politique régionale d’égalité des chances.

Quand une demande peut-elle être introduite ?

Les demandes de subventions peuvent être introduites  selon le calendrier suivant :

Lancement de l’appel –
début de la période d’introduction
Date limite d’introduction
LGBTQIA+ 15 juin 15 août
Monoparentalité 15 juin 15 août

 

En règle générale, le projet ne peut démarrer que 3 mois après la date limite d’introduction des dossiers pour être éligible. En effet, plusieurs actions doivent être menées entre le moment où nous recevons la demande et celui où la décision d’accorder ou de refuser peut être communiquée.

Date limite d’introduction Décision sur l’octroi ou le refus communiquée à partir de
LGBTQIA+ 15 aout 1 novembre
Monoparentalité 15 aout 1 novembre

 

Qui peut introduire une demande ?

Les personnes morales ou les associations de fait sans but lucratif établies en Belgique qui concentrent leurs activités principalement en Région de Bruxelles-Capitale et dont le projet est essentiellement destiné au public bruxellois.

 

Pour quelles activités est-il possible d’introduire une demande ?

Pour des projets, c’est à dire des activités définies en fonction de leur structure, de leur objectif et de leur durée, et qui sont distinctes du fonctionnement quotidien.

De manière générale, nous apporterons une attention particulière aux projets qui développent une approche intersectionnelle[1], qui visent des collaborations avec d’autres organisations et/ou  qui dépassent le niveau local.

 

Les thèmes des appels sont les suivants :

  • LGBTQIA+

Appel sur les LGBTQIA+ :  égalité quelles que soient l’orientation sexuelle, l’identité et l’expression de genre ou les variations sexuelles.

 

Une attention particulière sera accordée aux projets qui contribuent aux objectifs suivants dans la Région de Bruxelles-Capitale :

 

– La lutte contre l’homophobie, la biphobie, la lesphobie, la transphobie et toute autre forme de discrimination et de violence envers les personnes LGBTQIA+. Les projets traitant des préjugés et la valorisation de l’estime de soi.

– Les projets qui se concentrent sur les groupes moins visibles et plus vulnérables au sein des communautés LGBTQIA+, notamment[2]  les transgenres, intersexes, lesbiennes, QPOC[3] , seniors, personnes en situation de pauvreté ou de handicap, …

– Promouvoir une approche intersectionnelle dans les projets et travaux en cours, en prêtant attention à la discrimination multiple et à une démarche inclusive.

– Les propositions de résolution des problèmes rencontrés par les associations LGBTQIA+ dans le développement de leur travail en matière de discrimination, de visibilité, de normes et d’inclusion.

– Promouvoir l’inclusion et l’image positive des personnes LGBTQIA+ dans les espaces publics, les quartiers et leurs lieu de vie.

– Créer des alliances et promouvoir des collaborations entre les associations LGBTQIA+ et non-LGBTQIA+, ainsi que l’inclusion des personnes LGBTQIA+ dans la vie associative ordinaire.

  • Monoparentalité

Cette année, equal.brussels propose de mettre l’accent sur le soutien aux familles monoparentales qui, en Région de Bruxelles-Capitale, représentent 64.258 ménages monoparentaux soit 12% sur l’ensemble des ménages avec et sans enfant. Sont à la tête de ces familles monoparentales 55.306 Mamans pour seulement 8.952 Papas.

Les parcours de vie qui mènent à la monoparentalité de ces familles sont divers et leurs situations le sont tout autant (statut social, emploi, santé, âge, etc…). Les problématiques vécues par ces familles se rencontrent dans tous les domaines  mais le facteur commun est le fait que la personne en charge des enfants assume seule et pour la plus grande part, la charge et la gestion des enfants ainsi que de l’organisation familiale (mentale, financière et affective, etc…). Les difficultés et le manque de soutien sont aussi imprégnées et renforcées par les inégalités de genre encore fortement ancrées  dans notre société.

Au regard des nombreuses difficultés vécues par les familles monoparentales, le champ d’action en soutien à ces familles est large. Sans exhaustivité, les projets se concentreront sur les actions qui s’inscrivent prioritairement dans les compétences régionales, en contribuant notamment à :

  • Favoriser l’inclusion des familles monoparentale.
  • Valoriser l’ image des familles monoparentales et mettre en valeur leur combat quotidien (empowerment).
  • Sensibiliser à la question de la monoparentalité en tant qu’enjeu genré.
  • Lutter contre les stéréotypes de genre et stéréotypes liés à la parentalité par la sensibilisation, la formation.
  • Valoriser l’engagement des hommes dans leur rôle de père afin de lutter contre le désinvestissement paternel, source importante des problèmes vécus par les familles monoparentales.
  • Mettre en place des projets pour soutenir les familles monoparentales dans leur vulnérabilités (via une approche valorisante et non-misérabiliste) notamment les mères de milieux précarisés, les victimes de « double peine » ou de discrimination intersectionnelle (mère et victime de violences, mère et victime de racisme…).

Les catégories de dépenses suivantes seront éligibles : loyers et charges locatives ; frais de promotion et de publication ; frais administratifs ; frais de véhicule et de déplacement ; indemnités aux tiers, sous-traitants, honoraires ; frais de personnel non-structurels.

Les informations et les documents nécessaires pour introduire une demande peuvent être téléchargés dans la sidebar à droite.

 

[1] Projets qui abordent les discriminations à l’intersection de plusieurs critères de discrimination possibles

[2] Liste non exhaustive

[3] QPOC = queer people of color ou LGBTQIA+ racisées

Partager:
TwitterFacebookLinkedIn
X