Accessibilité quel que soit le handicap

Le 2 juillet 2009, la Belgique a ratifié la Convention des Nations Unies sur les droits des personnes handicapées. L’un des thèmes importants de cette convention est l’accessibilité.

Accessibilité intégrale

Les personnes handicapées veulent vivre comme des citoyens à part entière dans notre société. La question de l’accessibilité touche également d’autres groupes cibles importants ayant une mobilité réduite, notamment les seniors, les enfants, les personnes en situation de handicap temporaire (ayant par exemple une jambe dans le plâtre), les parents qui se déplacent avec une poussette, les femmes enceintes, etc. Au total, ces groupes représentent près de la moitié de la population !

Le principe d’accessibilité intégrale veut que notre cadre de vie soit accessible et utilisable par tous, de sorte que chacun puisse y prendre part de façon indépendante et égale.

Un cadre de vie intégralement accessible est la clé de la pleine intégration et participation, et constitue donc un droit fondamental. C’est pourquoi equal.brussels finance chaque année des organisations qui souhaitent optimiser l’accessibilité de leurs événements.

Une subvention ?

Accessibilité sur Internet et des applications

L’accessibilité numérique est un autre aspect de l’accessibilité, qui consiste à rendre Internet et les applications accessibles aux personnes porteuses d’un handicap. Celles-ci rencontrent souvent des difficultés quand elles veulent chercher des informations publiques en ligne, comme le calendrier de collecte des déchets ou le planificateur d’itinéraire de la STIB. Un site Internet adapté donne à chaque utilisateur un accès égal à l’information.

Des représentants du Parlement européen, du Conseil et de la Commission ont conclu un accord politique sur une directive européenne réglementant l’accessibilité des sites internet des pouvoirs publics. Cette directive est entrée en vigueur le 26 octobre 2016. Les États membres ont 21 mois pour transposer la directive dans leur législation nationale. Le but est de rendre les sites et les applications mobiles des pouvoirs publics plus accessibles en particulier pour les personnes aveugles, sourdes et malentendantes. La directive concerne les sites et les applications mobiles des instances publiques (tribunaux, services de police, hôpitaux publics, universités, bibliothèques). La Région de Bruxelles-Capitale s’attèle à la transposition de cette directive européenne pour le Service public bruxellois.